International

Bamboula dans les consulats du Sénégal à l’étranger ; le cas spécial du consulat général du Sénégal à New York.

Récemment, la presse a fait état de la gabegie, du désordre, du copinage et surtout du niveau très faible du service publique rendu aux administrés, qui règnent dans beaucoup de nos consulats et représentations diplomatiques à travers le monde.

De tous les endroits cités, le consulat général du Sénégal à New York pourrait être de loin le pire.

Ici, le consulat appartient au consul général, son clan, ses amis et acolytes qui y règnent de mains de maitre et l’utilisent a des fins privées.

A New York, Le consulat est presque devenue une propriété privée, une entreprise pour enrichir certains. Des services consulaires comme les déménagements internationaux, c’est à dire le retour définitif des Sénégalais au pays sont exclusivement réservés au consul général, ses amis et certains collaborateurs, dont sa belle sœur qui est aussi la première conseillère.

On utilise les exonérations sur les autorisations de déménager pour faire entrer au Sénégal des voitures sous prétexte de ce régime et ne pas payer de droit de douane. Les exonérations normalement destinées au public sont utilisées en empruntant des prêtes noms.

De ce fait, les autorisations de déménagement ne sont plus approuvées quand le citoyen ordinaire en fait la demande. Ou pour y accéder, il faut attendre des mois et accepter de se faire piétiner.

Il y a aussi les employés fictifs et de ce qui est fait de leur salaire. Des noms de personnes pour lesquelles des salaires sont versés, mais qui ne se sont jamais présentées au consulat et ne sont ni vus ni connus de qui y travaillent. Pourtant toutes les semaines, des salaires leurs sont verses, que récupère le consul général lui même.

En plus, il y’a quelques années de cela, quand l’état du Sénégal a décidé de fermer la représentation diplomatique et consulaire dans l’un des pays de la Caraibe, tous les mobiliers des résidences et de bureau, ainsi que tous le matériel

que contenait les résidences et bureau avaient été transférés à New York pour y être emmagasiné.
Tout ce matériel qui devait être de commissionnés et vendus au public a été pourtant détourné et transféré à Dakar dans des containers entiers et dans les conditions les plus opaques. Des radios de la place l’avaient amplement dénoncé mais comme d’habitude c’est l’impunité.

Pendant ce temps, le consulat général lui même est dans un état de délabrement très avance. Le visiteur est frappé par l’état crasseux des lieux des son entré. Des travaux de réfections démarrées depuis belles lurettes n’ont a ce jour jamais étés parachevés. Si vous faites un tour dans les toilettes c’est l’hécatombe.

Le personnel sur place est si pléthorique qu’on se croirait au ministère des affaires étrangères.
Quand vous demandez d’ou vient tout ce monde, on vous dit que chacun ici est parent a un responsable d’en haut. Beaucoup de grand responsables du parti y ont leur quota.

Une bamboula qui ne finit jamais au prix de nos taxes et maigres impôts.

El Hadji SENE Harlem New York

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *